fbpx

 

Chaque jour, des milliers de personnes prennent leur voiture pour aller travailler. Peut-être faites-vous partie du groupe. Et vous vous retrouvez au cœur du trafic. De longues minutes à attendre que la voiture avance de quelques mètres. Ouf ! Juste d’y penser et le stress grimpe rapidement. Maintenant, nous savons que le transport est l’une des principales sources de pollution, même s’il est parfois difficile de s’en passer.

Avec les travaux, le trafic et les infrastructures, le transport est une des grandes causes de pollution. Il représente 40 % des gaz à effet de serre au Québec. De ce pourcentage, 82,7 % proviennent du transport routier : camions, voitures, autobus. (1) En plus de produire des gaz à effet de serre, il relâche différents polluants dans l’atmosphère : oxyde d’azote, particules fines, composées organiques volatils et monoxyde de carbone.

Avec l’augmentation du nombre de voitures sur les routes, les trajets s’allongent et le trafic augmente. Nous sommes exposés quotidiennement à la pollution du transport routier, que ce soit en marchant dans la rue, dans notre véhicule et même dans notre voiture. (2)

Les gaz à effet de serre sont les principaux responsables des changements climatiques : smog, inondations, incendies de forêt, canicules, sécheresse, etc. (1) Sans oublier les effets sur notre santé : asthme, cancer du poumon, maladies du cœur, etc. (2)

Les effets du commerce en ligne sur le transport

Comme nous le savons, les colis en circulation sont de plus en plus nombreux. Sans oublier que toutes les entreprises tentent de réduire les délais de livraison pour faire plaisir à leurs clients. Pourtant, le commerce en ligne n’est pas sans dommage pour l’environnement.

Pour assurer une livraison rapide, il y a de plus en plus de camions de livraison sur la route. Par exemple, si vous choisissez la livraison en 24h, il est fort possible que le livreur se déplace dans votre quartier pour votre colis seulement. Il fait alors un trajet unique seulement pour respecter les temps de livraison et les trajets uniques se multiplient, dans les différents quartiers, dans plusieurs villes, etc. entraînant une hausse des gaz à effet de serre.

Les solutions possibles

Les premiers gestes qui nous viennent en tête quand il est question de changer sa voiture, c’est d’adopter un nouveau mode de transport : vélo, marche ou transport en commun. Le covoiturage est aussi une option à considérer pour réduire le nombre de véhicules sur la route.

Parfois, il est impossible d’échanger sa voiture pour une autre forme de transport. Votre emploi est trop loin pour s’y rendre en vélo ou le transport en commun ne permet pas de vous y rendre efficacement. Il y a des petites choses à faire pour réduire la pollution de notre voiture.

L’entretien de votre véhicule est la première chose en faire. Ensuite, en conduisant, vous devez garder une vitesse constante. Vous pouvez également faire chauffer votre véhicule avec un chauffe-bloc. Les émissions sont plus importantes si vous démarrez lorsque votre voiture est froide. Enfin, évitez les trajets unidirectionnels. Essayez de regrouper vos courses dans un même trajet.

Pour aider à réduire les gaz à effet de serre lorsque vous commandez en ligne, voici quelques pistes de solution :

  • ne choisissez pas la livraison express. Le livreur pourra donc rassembler plusieurs colis dans votre secteur et faire un seul trajet pour desservir plusieurs clients.
  • choisissez la livraison à un point de dépôt. Plusieurs entreprises vous proposent d’aller récupérer votre colis à un point de dépôt près de chez vous. Encore une fois, ceci évite les trajets uniques pour livrer votre commande directement à votre porte.
  • réduisez vos achats. Par exemple, tentez de faire un maximum d’achats sur la même boutique. Vous aurez ainsi une seule livraison plutôt que 3-4 colis provenant de différentes boutiques.

Chez Planette

Au début septembre, nous avons fait l’acquisition d’un camion. Nous avons fait ce choix pour être cohérents avec notre mission. Nous souhaitons mettre fin aux trajets uniques. 

Nous ferons ainsi plusieurs arrêts auprès de nos mères nature et de nos points de vente afin d’éviter les trajets unidirectionnels.

 

 

Sources :

(1) Transport, environnement et santé publique. Équiterre, https://equiterre.org/fiche/transport-environnement-et-sante-publique

(2) Le trafic routier et la pollution atmosphérique, Gouvernement du Canada, www.canada.ca/fr/sante-canada/services/qualite-air/trafic-routier-et-pollution-atmospherique.html

0 Commentaires

Laisser une réponse

Faites partie du mouvement!

VOYEZ COMMENT
close-link
Click Me

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?