fbpx

L’achat de produits en vrac est un premier pas vers le mode de vie zéro déchet. Malheureusement, certaines mauvaises pratiques nuisent à ses effets.

Avec les déchets qui se multiplient, on comprend l’urgence d’adopter un mode de vie zéro déchet. Pourtant, ce n’est pas facile de changer nos habitudes du jour au lendemain. Les entreprises qui offrent des produits zéro déchet sont de plus en plus nombreuses. Et les consommateurs font des choix plus éclairés, notamment en achetant certains produits ménagers ou aliments en vrac.

Encore faut-il s’assurer qu’il s’agit de « vrai » vrac.

La complexité du vrac réside dans sa définition même. Le vrac permet l’achat d’aliments et de produits ménagers non emballés dans des contenants réutilisables. Le vrac ne génère aucun déchet.

Le concept du vrac présente des pièges pour les entreprises et pour les consommateurs.

Le piège des entreprises : les produits NON emballés

Même si vous vous rendez dans une boutique d’aliments en vrac, il est possible que vous ne soyez pas en présence de « vrai » vrac. En effet, la boutique doit non seulement vendre les produits en vrac, mais elle doit aussi se les procurer en dehors de l’emballage.

Plusieurs entreprises ont pourtant été surprises à acheter des produits dans leur emballage régulier pour les déposer dans leurs bacs de vrac par la suite. Il ne s’agit donc pas de « vrai » vrac puisqu’il crée des déchets avec les emballages d’origine. Il en est de même pour les gros contenants qui contiennent les produits ménagers en vrac. Après avoir été vidé, les commerçants ne doivent pas s’en débarrasser. Au contraire, ils doivent les retourner au fabricant afin qu’ils soient remplis à nouveau.

C’est d’ailleurs le cas pour les produits Planette. Nos contenants peuvent être remplis à l’infini. Donc, nos points de vente nous les retournent pour le remplissage. Vous pouvez d’ailleurs faire la même chose avec les contenants Planette que vous avez à la maison. Il suffit de vous rendre dans un point de vente pour les remplir.

Malheureusement, les consommateurs ne sont pas informés de ces pratiques trompeuses. Ils croient adopter une bonne habitude alors que ce n’est pas le cas.

Le piège des consommateurs : les contenants réutilisables

Malgré toute leur bonne volonté, les consommateurs sont aussi appelés à tomber dans le piège du « faux » vrac. Certaines boutiques fournissent des sacs de plastique à leurs clients afin de faire leurs achats. Et hop ! Ces simples petits sacs deviennent des déchets. Adopter le vrac demande un minimum d’organisation, car il faut avoir des contenants et les trimballer avec nous pour faire ses achats. Une fois que cette habitude est ancrée, on ne pourrait plus s’en passer.

Des pièges… mais aussi beaucoup d’avantages

Rappelons que le vrac présente plusieurs avantages.

  1. Quand on ne tombe pas dans les pièges nommés plus haut, le vrac est écologique puisqu’il ne génère pas de déchet.
  2. On évite le gaspillage en achetant seulement les quantités dont on a besoin.
  3. Qui n’a pas déjà acheté un ingrédient pour essayer une nouvelle recette et est resté pris avec le dit ingrédient par la suite ? Le vrac permet de découvrir des aliments en petites quantités.
  4. Le vrac représente une économie pour plusieurs produits, notamment les noix et les épices.

 

Selon Recyc-Québec (1), 58% de la nourriture serait jetée tout au long de la chaîne alimentaire, ce qui représente environ 35,5 millions de tonnes de nourriture, dont 11,2 millions de tonnes de résidus évitables. Si le vrac permet de diminuer ses pertes, le consommateur devrait y réfléchir. Et surtout, souhaiter avoir accès à des points de vente de vrac peu importe où ils résident.

 

Les avantages du vrac sont non négligeables.

Il faut seulement bien faire les choses.

 

(1) https://www.recyc-quebec.gouv.qc.ca/citoyens/mieux-consommer/gaspillage-alimentaire

0 Commentaires

Laisser une réponse

Faites partie du mouvement!

VOYEZ COMMENT
close-link
Click Me

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?