PROFITEZ DE LA LIVRAISON GRATUITE DÈS 100 $ D'ACHATS (Québec et Ontario seulement)

Comment diminuer l’empreinte écologique de nos vêtements

par Cynthia Boudreau, fondatrice de En Mode Responsable

L’industrie du textile est l’une des plus polluantes au monde. Trois raisons principales expliquent la mauvaise réputation de cette industrie :

  • Elle génère plus de gaz à effet de serre (GES) que le transport aérien et maritime mis ensemble.
    20% de la pollution mondiale de l’eau serait attribuable à la transformation textile et aux teintures.

Elle consomme annuellement 98 millions de tonnes de pétrole, de pesticides et autres produits toxiques.

Ces chiffres peuvent sembler gros et surtout hors de notre portée. Il est facile de jeter la serviette en se disant que nos actions individuelles n’y changeront pas grand-chose. Je vous rassure, nos actions individuelles ont un impact direct!

En fait, le nœud du problème est l’augmentation de la consommation textile dans le monde. Les experts affirment que depuis les dernières années l’augmentation de la consommation de vêtements provient en bonne partie des pays développés. Depuis 2015, notre consommation de vêtement a augmenté de 30% et nous gardons nos vêtements deux fois moins longtemps. Pourtant, il y a fort à parier que nous n’avons pas besoin de plus de vêtements qu’en 2015. Cette surconsommation est le fruit du phénomène de la mode rapide.

Qu'est-ce que la mode rapide ?

« … renouvellement très rapide des vêtements proposés à la vente, plusieurs fois par saison, voire plusieurs fois par mois.(…) Ces vêtements sont ainsi destinés à être portés pendant une courte période de temps et à être vendus à un coût suffisamment bas pour que la clientèle soit fortement incitée à renouveler très fréquemment sa garde-robe et à ne pas surseoir son acte d'achat dans l'attente des soldes de fin de saison. »

Wikipedia

Bref, on achète plus de vêtements de moindre coût et qualité, et on les change plus souvent.

Alors que faire? Il existe trois moments où nos actions individuelles ont un impact sur l’empreinte écologique de nos vêtements :

  • lors de l’achat,
  • lors de l’entretien
  • lors de la fin de vie. 

Faire des achats responsables

Le modus operandi de l’achat responsable est très simple : Consommer moins et mieux.

Consommer moins

Pour ce faire, on doit s’assurer d’acheter un vêtement lorsqu’il répond effectivement à un besoin. Posez-vous des questions : Est-ce que j’en ai vraiment besoin? Est-ce que j’ai déjà d’autres morceaux semblables? Est-ce que je vais le porter plusieurs fois par mois pour les cinq prochaines années?


Est-ce que je l’aime réellement? Cela peut sembler anodin mais vous est-t-il déjà arrivé d’acheter un vêtement pour qu’il reste dans le fond d’un tiroir? Si on veut porter nos vêtements plus souvent et plus longtemps, on doit réellement les aimer! Ils doivent convenir à nos goûts, notre style et surtout on doit se sentir bien lorsqu’on les porte.


Voici un guide pour vous aider à vous poser des questions.

Consommer mieux

Pour pouvoir garder un vêtement longtemps il est préférable de privilégier la qualité et d’acheter des vêtements qui se marient bien avec ce qu’on a déjà dans notre garde-robe.

Ensuite, le mieux est d’opter pour des vêtements à faibles impacts. Comme par exemple des vêtements de seconde main ou des vêtements faits de fibres écologiques. Voici quelques exemples de fibres écologiques:

  • Fibre de lin ou de chanvre
  • Fibre recyclée
  • Fibre de lyocell (Tencel)
  • Fibre de coton biologique
  • Produit certifié OEKO TEX ou autre certification environnementale
  • Fibre tissée au Québec

Les fibres synthétiques sont à éviter étant donné qu’elles proviennent du pétrole et parce qu’elles sont responsables d’un demi-million de tonnes des microfibres de plastique qui, chaque année, sont perdues lors du lavage et se retrouvent dans les océans.

Certes, il n’est pas toujours évident d’identifier des vêtements à faible impact. Fort heureusement, il existe des outils pour nous aider. Le site En Mode Responsable, une plateforme québécoise qui répertorie et analyse des vêtements écoresponsables, en est un exemple. Vous pouvez accéder à la boutique ici et aux répertoires ici.

Bien entretenir ses vêtements

Saviez-vous que l’utilisation et l’entretien d’un vêtement peut représenter de 30% à 80% de son empreinte écologique? En effet, nos habitudes d’entretien peuvent être polluantes et surtout diminuer la durée de vie d’un vêtement.

Allonger la durée de vie de vos vêtements

Voici quelques exemples d’actions qui vous permettront de garder vos vêtements plus longtemps.

  • Respecter les indications d’entretien
  • Mettre vos vêtements au lavage uniquement lorsqu’ils sont effectivement sales.
  • Opter pour la corde à linge ou le rack de séchage lorsque possible.
  • Réparer vos vêtements, faire réparer ou opter pour des compagnies qui offrent des services de réparation de leurs vêtements.

Diminuer les impacts sur l’environnement

Voici quelques exemples d’actions pour diminuer l’empreinte écologique de l’entretien de vos vêtements.

  • Utiliser un détergeant naturel comme la Lessive 2 en 1 de Planette.
  • Ne pas utiliser d’assouplisseur.
  • Utiliser une balle de séchage en laine à la place. Cet outil va réduire la statique (sauf pour le synthétique) et réduire le temps de séchage.
  • Diminuer sa consommation d’électricité et l’apparition de microfibre en diminuant les lavages et séchages et en optant pour le lavage à l’eau froide.

Que faire avec les vêtements en fin de vie?

Réutiliser le vêtement

Lorsque le vêtement est encore en bon état, il est possible de lui donner une deuxième vie :

  • Aller le porter dans une friperie.
  • Le vendre sur application en ligne.
  • Faire des échanges de vêtements avec des amis.
  • Faire un don à un organisme.

Recycler le vêtement

Que faire lorsque le vêtement est inutilisable?

  • Si vous avez quelques talents en couture, vous pouvez vous-même transformer vos vêtements. Par exemple couper un t-shirt pour en faire un crop top ou couper un t-shirt aux aisselles défraichies pour en faire une camisole.
  • Si vous n’avez pas de machine à coudre, vous pouvez aussi les faire transformer par une couturière.
  • Transformer vos vieux vêtements en d’autres produits qui ne nécessitent pas une machine à coudre. Par exemple en faire des guenilles, du rembourrage pour une housse de coussin, etc.

Malheureusement, en ce moment au Québec il n’y a pas beaucoup d’options de recyclage pour le textile. S’il vous est impossible de recycler vous-même le vêtement, le mieux est de vérifier avec votre municipalité les services offerts pour la récupération des textiles. Il existe aussi des cloches de vêtements, par contre, ce qui se passe avec le vêtement un fois collecté n’est pas toujours clair.

En résumé, voici nos trois conseils principaux pour diminuer l’empreinte environnementale de vos vêtements :

  • Consommer moins mais mieux: Acheter uniquement quand c’est essentiel et opter pour des produits de qualité et écologiques en vous aidant avec des plateformes comme En Mode Responsable.
  • Allonger la durée de vie de vos vêtements : Réparer vos vêtements, diminuer les lavages et sécher à l’air.
  • Avant de jeter un vêtement, demandez-vous si vous pouvez y donner une seconde vie.

Sources :
Technologies des textiles, de la fibre à l’article, 4e édition, Daniel Weidmann, 2020
Pour une garde-robe responsable, Léonie Daignault-Leclerc, 2019
Sustainability and social change in fashion, Leslie Davis Burns, 2019
A new textiles economy: redesigning fashion’s future, Ellen Macarthur foundation, 2017